« Comme une douloureuse beauté proche des vocalises humaines », voilà comment chante l’ accordéon de Manu Comté, auteur d’interprétations de grande virtuosité, pleines de vie et d’ intenses moments dramaturgiques (Libertà, culture). Il possède au plus haut degré le swing et la folie de ces musiques qui aiguisent les sens et emballent le cœur (Le Monde de la Musique). Depuis son très jeune âge, Manu Comté porte en lui la force d’ une passion qui lui a permis de sortir du moule musette pour défier la musique contemporaine, qu’ elle soit classique, jazz ou world !

Toujours en quête de trouver une manière non traditionnelle de faire parler ses instruments, l’ accordéon ou le bandonéon, son jeu est caractérisé par une expressivité intense et un touché d’une légèreté feutrée. Il est de ceux qui écrivent les belles pages de cet instrument “populaire” par excellence qu’est l’accordéon. Son chemin est marqué par l’ aventure du groupe « Soledad » qu’ il crée dans les années 1990 et avec lequel il parcourt les plus belles scènes du monde (Le Santory Hall de Tokyo, le festival de La Roque d’ Anthéron, le Concertgebouw d’Amsterdam, les Palais des festivals de Cannes et de Paris, le festival de Jazz de Montréal, le New Morning à Paris, les festivals de Beppu, Lugano, Pietrasanta, Toronto, Ottawa,…). Une belle route sur laquelle il reçoit des prix prestigieux, semée de nombreuses rencontres avec de grands artistes comme Martha Argerich, Richard Galliano, Renaud Capuçon, Franck Braley, Philip Catherine, Tomás Gubitsch, Frédéric Devreese, Gerardo Jerez le Cam, Michel Portal, Alberto Iglesias,…

Avec plus d’une dizaine d’enregistrements à son actif, Manu Comté a enregistré en 2015 un nouvel album sous son propre nom, portant le titre d’une de ses compositions « Homilia », accompagné par le quintet à cordes B’Strings et avec en invité le guitariste argentin, Tomás Gubitsch. Devenu trio, Soledad est invité en 2016 comme « artiste en résidence » à la Chapelle musicale Reine Elisabeth de Belgique et enregistrera le disque “Logical” pour le label Warner Music qui sortira en mars 2017.

Aujourd’ hui, l’ aventure de Soledad continue en trio, Manu Comté collabore très régulièrement avec les ensembles de Gerardo Jerez Le Cam, en trio, quartet et quintet. Un nouvel enregistrement “Miniaturas lunares” en quintet avec la soprano Anne Magouët vient de sortir fin 2019.

Laisser un Avis

Seul les utilisateurs enregistré peuvent poser un avis

Revendiquer cette fiche

Cette fiche parle de vous, vous pouvez la gérer vous même !

Revendiquer cette fiche