MAURICE LARCANGE dit “MOMO”

Biographie

Né près de Valenciennes, Maurice LARCANGE a poursuivi ses études musicales à la dure école de son père Emile, professeur. Émile Larcanché, violoniste et accordéoniste est un professeur de musique réputé qui dirige une école d’accordéon à Trith-Saint-Léger, ville voisine de Valenciennes et a, notamment, comme élève un dénommé Aimable Pluchard dit Aimable.

Maurice Larcange apprend le piano, la clarinette et l’accordéon. Pourtant, il rêve d’athlétisme et veut pratiquer le football. Néanmoins, il étudie sérieusement la musique.  Avec son frère André à la batterie, ils participent à des galas. Courageux, ambitieux, dès son jeune âge Maurice empoigne la vie et exerce mille métiers avant d’être consacré vedette.

Début de sa carrière grâce à Aimable

En 1946, il rencontre un ami saxophoniste professionnel qui lui demande de venir avec lui en Bretagne pour jouer sur un bateau. En fait, rien de tout cela existe et ils errent de plages en plages, de bars en bars jusqu’à ce qu’un patron d’une boîte de Perros-Guirec repère Maurice et l’engage. Il ne s’arrête pas en si bon chemin et devient un artiste de réputation internationale de la radio, de la télévision et du disque. Après l’armée, il retrouve Aimable, ami de son père, qui lui conseille de transformer son patronyme Larcanché en Larcange et, de plus, il lui trouve du travail à Paris.

Premier succès

Il commence au Floréal puis à La Croix de Malte, au Balthazar, au Madrid, à la Boule rouge. Il trouve un engagement chez Polydor et, dès son premier disque, il obtient un énorme succès en Allemagne. À partir des années 50, il est connu tant au niveau national qu’au niveau international à travers de nombreux enregistrements, arrangements et compositions. À ce propos, on lui doit des centaines de compositions dont certaines sont des succès comme : ‘La marches des footballeurs’ avec André Verchuren, ‘Génération musette’, ‘Pistonette’, ‘C’est bon le madison’, ‘Paris musique, Paris musette’, ‘La grande Valse’, ‘Capricieuse’, ‘Look Musette’, etc. et des chansons. Il obtient le grand prix du disque de l’Académie Charles Cros en 1969.

Création des petits prodiges

Il participe au bureau du Syndicat National des Artistes Chefs d’Orchestre Professionnels de Variétés et Arrangeurs (S.N.A.C.O.P.V.A.) jusqu’à dans les années 1990 et reçoit une « appogiature » en 2002.
Faisant partie des membres du jury du Trophée Emile Vacher, il découvre une fillette âgée de 9 ans et demi, Domi Emorine. Il lui donne l’idée de créer « Les Petits Prodiges de l’Accordéon ». En 1987, il fonde sa propre école d’accordéon et contribue, ainsi, à lancer la carrière de très jeunes accordéonistes.

Il n’a pas ménagé son temps pour les découvrir à travers la France afin de les conseiller dans leur évolution. Il les encourage dans leurs interprétations et même de les stimuler dans leurs créations. Pour tous ces jeunes, il a été l’homme de la Providence.rdéon. Quelques uns d’entre eux sont d’ailleurs devenus “Vedettes à par entière” en France comme à l’étranger. Ils ont même obtenu de nombreuses distinctions (deux Médailles d’Or de la SACEM, plusieurs coupes, diplômes, Grand Prix et sept coupes mondiales). Son fils Michaël mérite également un coup de chapeau. Il a su faire l’amalgame entre les chansons d’hier et d’aujourd’hui dans des arrangements judicieux adaptés au goût du jour. Il donne ainsi une seconde jeunesse aux anciens succès !

Maurice Larcange dit MOMO

Ce qui caractérise Maurice LARCANGE, c’est sa générosité. Générosité au plein sens du terme. Il est généreux. Autant dans l’effort ou dans le travail. Il l’est avec ses proches, avec ses amis. Il l’est dans la vie, dans sa vie, ce qui lui a valu son surnom affectueux de MOMO. On pourrait vous parler de son talent, à quoi bon. Tous ceux dont l’honnêteté musicale n’est plus à prouver l’on reconnu depuis longtemps. MOMO n’a finalement qu’un seul handicap, celui d’être constamment en avance sur son époque. On souligne aujourd’hui, en toute sincérité, le mérite de cet homme qui, par conviction et par amour de son métier, a su donner beaucoup de sa personne dans le domaine pédagogique à l’échelle nationale. Il ne le dira pas lui-même par pudeur et par modestie, mais les jeunes accordéonistes lui doivent beaucoup.

Maurice LARCANGE n’est donc pas étranger au renouveau du musette en France. C’est un ardent défenseur de l’accordéon et de la Chanson Française. Il a réussi à être un des meilleurs parmi les meilleurs en plus de ses qualités artistiques. C’est grâce à son travail, à sa persévérance et à sa détermination. Il a permis à cet instrument d’acquérir, auprès du public, la place qu’il mérite, c’est-à-dire la première dans le cadre de la popularité. Si dans l’ensemble, il y a overdose d’un rythme (marteau pilon) qui n’a pas changé depuis des décades. L’accordéon offre une diversification de genre, et par conséquent de rythme.

Compositeur à travers le monde

Le talent de Maurice, mis au service des merveilleuses compositions de ces grands artistes ainsi que les musiciens et choristes du London Festival Orchestra font naître un climat musical d’une finesse et d’une chaleur incomparables. Il obtient le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Gros. “Best-Seller” à l’étranger, des disques sont sélectionnés par le Ministère des Affaires Culturelles pour être diffusés dans toutes les ambassades du monde entier. Il compose plus de 1 400 compositions.

Il décède à l’âge de 78 ans d’un cancer foudroyant et sa tombe se trouve au cimetière de Croissy-sur-Seine (Yvelines).

Discographies

Tournées à travers la France et enregistrements se succèdent. La grande consécration commence alors avec l’enregistrement d’une collection de prestige consacrée aux plus grands auteurs et compositeurs de notre époque et distribuée dans 84 pays

MOMO en vidéo


Laisser un Avis

Seul les utilisateurs enregistré peuvent poser un avis